Contre la participation des éditions Ring à la foire du livre de Bruxelles 2019

Le texte qui suit reprend en partie une lettre envoyée à Grégory Laurent, commissaire général de la foire du livre de Bruxelles, à laquelle il n’a pas répondu pour le moment.

Du 14 au 17 février 2019, pour la troisième année consécutive, les éditions Ring seront présentes à la foire du livre de Bruxelles. Nous nous opposons à la participation, jamais remise en question, d’une maison dont les auteurs principaux sont des acteurs phares de l’extrême-droite culturelle et qui s’est déjà rendue responsable de nombreuses campagnes de harcèlement.

Lors d’une discussion qui s’est déroulée en avril 2018 au sujet de la présence des éditions Ring et de leur auteur Marsault à la Foire du Livre de Bruxelles, Grégory Laurent affirmait que leur participation relevait d’une erreur. L’organisation se serait aperçue tardivement de leur inscription et de la nature de cette maison, et il était alors trop tard pour les refuser. Pourtant, Ring disposera à nouveau d’un stand lors de la foire du livre 2019, avec Zineb El Rhazoui, Laurent Obertone, Armelle Carbonel, Mattias Köping et Papacito. Contacté au début du mois de février, le commissaire général de la Foire du Livre affirme ne pas être en mesure de refuser la location d’un stand lors de son événement. Visiblement pieds et poings liés, ni l’organisation de la Foire, ni les institutions comme la Communauté Française (qui nous encourage quand même, à demi-mot, à réagir publiquement), ne s’estiment capables de priver l’éditeur de la fantastique vitrine qu’ils lui offrent.

Ring (à propos de laquelle Libération proposait ici un portait) publie de la littérature noire et de genre, mais ses best-sellers sont des livres qui développent des argumentaires ultra-réactionnaires, écrits par des auteurs coqueluches de la fachosphère. Ils ont, d’une part, un grand succès et de solides moyens financiers, une bonne exposition sur internet qui leur permet, via une communication sensationnaliste, de propager des idées misogynes, racistes, fascistes, et, en outre, la capacité de déchaîner leur communauté sur quiconque les critique (en l’occurrence souvent sur des femmes) sous forme de campagnes de cyber-harcèlement.

Puisqu’il semble évident que l’organisation de la Foire du Livre connaît les éditions Ring et que leur participation a été sujette à débat, nous serions très curieux de connaître la véritable teneur des arguments avancés au cours de ces discussions. Nous nous demandons sincèrement pourquoi un tel événement devrait se charger de la promotion d’un éditeur d’extrême-droite. Peut-on se permettre de faire passer Ring pour une maison d’édition comme les autres ? Et les idées portées, avec une grande visibilité (par la voie du livre mais aussi sur youtube), par leurs auteur.ice.s, pour des idées anodines ?

On trouve facilement sur internet une longue littérature critique très factuelle sur les éditions Ring (on peut notamment consulter ici le dossier de presse du site Lignes de Crêtes). Même si ce n’est pas exhaustif, nous vous proposons de résumer dans les paragraphes suivants pourquoi nous sommes en droit de considérer les éditions Ring comme une maison inquiétante.

Harcèlement

Ring peut compter sur une communauté de fans d’une véhémence inouïe lorsqu’il s’agit d’écraser les critiques, à tel point que prendre position face à eux revient à s’exposer au risque de recevoir quantités de messages d’insultes et de menaces.

Ce 18 janvier, le dessinateur Marsault a été condamné à une amende de 5000 euros (et 5000 autres en sursis) ainsi qu’à 2000 euros d’indemnisation pour avoir appelé au harcèlement en ligne de Megane Kamel, militante féministe et antifasciste, en 2016. Le 2 février, suite à une longue diatribe publiée par l’auteur sur facebook, reprise par ses comparses Laurent Obertone et Papacito, la militante recevait à nouveau de nombreux messages d’insulte, de menace et d’incitation au suicide3.

Cette affaire n’est pas isolée puisqu’en septembre 2018, notamment, après l’annulation d’une de ses expositions dans la galerie parisienne Art-Maniak, Marsault avait déchaîné sa fanbase sur la dessinatrice Tanxxx.

Laurent Obertone s’est également illustré dans des affaires de harcèlement, comme l’explique le site Lignes de Crêtes :

« Laurent Obertone a fait de même en ciblant notamment une de nos contributrices Nadia Meziane, et notre site, mais aussi un auteur et une autrice qui s’étaient exprimés contre sa venue au théâtre de l’Atelier. Ring a immédiatement relayé son offensive, et visé d’autres de nos contributeurs […] A chacune de leurs diatribes, les personnes visées sont insultées et menacées sur leurs pages, mais également par messages privés, certaines d’entre elles voient leur adresse personnelle diffusée largement. Les appels au signalement massif entraînent la fermeture de leurs profils et de pages professionnelles sur les réseaux sociaux.

Ces méthodes ne sont ni anecdotiques, ni isolées. La rumeur diffamatoire, le harcèlement en ligne, la chasse en meute sont des méthodes très ordinaires pour l’extrême-droite française, et ciblent aussi bien des anonymes que des personnalités publiques. Ces dernières années, certaines d’entre elles ont quitté les réseaux sociaux ou/et ont dû porter plainte devant une violence qui s’exprimait aussi dans le réel. Et Ring s’inscrit dans le cadre de cette offensive permise aussi par la complaisance de Facebook et de Twitter pour les propos discriminatoires, antisémites, racistes, sexistes, homophobes »4.

Lorsque Ring relaie ces différentes campagnes, et surtout, lorsque l’éditeur menace directement ses détracteurs de « réponses virales », il se rend responsable des mêmes délits que ses auteurs.


À propos de deux auteurs invités : Laurent Obertone et Papacito

Il semble que, plus que la présence des éditions Ring elles-mêmes, la venue de certains de leurs auteurs embarrasse l’organisation de la Foire et les institutions. Nous incriminons directement la responsabilité de Ring, et nous n’estimons pas sa participation acceptable, même dans le cas où elle ne présenterait qu’une sélection de ses ouvrages moins polémiques. Nous estimons nombre de leurs auteurs comme problématiques, mais nous ne nous pencherons ici, par souci de brièveté, que sur deux d’entre eux.

Abondamment cité en exemple au sein de la fachosphère et par des militant.e.s d’extrême-droite, Obertone s’est rendu responsable chez Ring d’une série d’« essais » destinés à démontrer, au moyen de manipulations de faits divers et de statistiques, l’influence néfaste de l’immigration en France, et d’un roman d’anticipation, Guérilla, décrivant une guerre civile entre « Français de souches » et immigrés dans une France presque contemporaine. Son dernier livre paru, La France interdite, semble être un modèle d’intox5, et son succès dans un contexte ou la notion de « Grand remplacement » devient une hypothèse défendable au sein du débat public, ne cesse d’effrayer. 

Quant à Papacito, il n’y a pas besoin de consulter très longtemps une de ses nombreuses vidéos  postées sur youtube pour constater la violence de leur contenu viriliste et raciste. Il sera présent à la foire pour mettre en avant sa nouvelle bande-dessinée, en collaboration avec Marsault, dont les deux premières pages visibles sur facebook démontrent déjà un contenu amplement misogyne et lesbophobe.

On se souvient également de sa tentative de création (avec le youtuber Raptor dissident), au moment où des milices identitaires allaient débloquer brutalement des universités françaises, d’un réseau social en ligne où les personnes inscrites obtenaient des points et des grades en fonction des actions effectuées dans la vie réelle : « Raptor & Papacito lancent l’idée de “Monte une équipe” durant le printemps 2018. Le but étant de créer des groupes de patriotes dans diverses régions de France, comme Suavelos Oppidum mais avec le communautarisme blanc en moins »6. L’initiative a finalement tourné court suite à la réaction de militant.e.s, mais de nombreux groupes de « patriotes » se sont constitués spontanément.

Tout se vaut ?

Pour certains, toute critique opposée à un acteur du champ culturel serait à bannir car elle constituerait une atteinte à la liberté d’expression. Nous considérons que tous les livres, tous les auteurs ne sont pas défendables, notamment s’ils mentent, notamment si leurs idéaux sont fascisants. Dénoncer leur dangerosité ne revient pas à les censurer :

  1. Parce que nous ne sommes pas l’État, nous ne censurons pas. Ring peut continuer à éditer et vendre ses livres.
  2. Parce que refuser de faire la promotion d’un éditeur ne revient pas à le censurer. La Foire du Livre est un événement de grande ampleur, gratuit, tout public, volontiers familial et « résolument généraliste ». Elle n’a pas à organiser et à favoriser la communication d’une entreprise dont la propagation d’idées violentes est le fonds de commerce. Elle est financée au moyen de subventions institutionnelles qui ne devraient pas être affectées au soutien de structures délétères. En outre, peu de visibilité est offerte aux petites structures et de nombreuses maisons d’éditions indépendantes ne sont pas non plus présentes à la foire du livre, parce qu’elles n’en ont pas les moyens : personne ne criera à la censure en ce qui les concerne.
  3. Parce qu’on ne peut pas censurer une voix qui s’exprime déjà partout. Nous ne considérons pas le discours porté par Ring et ses auteurs comme marginal. La circulation des idées racistes, masculinistes et nationalistes dans les médias, sur internet, sur youtube (youtube et facebook sont le terrain de jeu privilégié des éditions Ring) et au sein du champ intellectuel est manifeste. La montée générale de l’islamophobie, les politiques migratoires meurtrières, les victoires en Europe et ailleurs de personnalités fascistes comme le développement décomplexé des mouvements d’extrême-droite nous empêchent de considérer la révolution conservatrice qui s’est emparée du débat public comme un phénomène négligeable.

Pour ceux qui craignent un effet Streisand, il faut répéter que Ring est une maison à succès. Elle a, notamment sur internet, pignon sur rue. Si nous risquons peut-être, en attirant l’attention sur eux, de leur faire de la publicité, nous sommes en revanche convaincus que ne pas s’opposer à eux reviendrait à accepter leurs idées comme supportables.


En conclusion

Nous nous opposons catégoriquement à la participation des éditions Ring à la Foire du Livre de Bruxelles et vous encourageons à partager un maximum ce texte afin que de moins en moins de personnes puissent ignorer la nature de leurs activités. Ring et ses auteurs ne doivent pas se sentir tout puissants et tout permis, le dégoût que nous inspirent leurs idées doit tacher leur image.

                                Un collectif franco-belge d’acteurs culturels

Sources :

° https://foireduring.tumblr.com/?fbclid=IwAR1GiLNgnwglAcU5X90ouWQ_4xHh6v1gEgXVDeixa-SJ0yrkymhFbWuIEks

° https://oeilsurlefront.liberation.fr/actualites/2017/01/15/ring-des-editions-qui-sentent-le-soufre_1541637

° https://www.lignes-de-cretes.org/marsault-obertone-ring-et-ses-auteurs-le-coup-de-poing-dextreme-droite-permanent/

° https://www.lignes-de-cretes.org/marsault-dessinateur-dextreme-droite-condamne-pour-harcelement/

° https://www.lignes-de-cretes.org/marsault-obertone-ring-et-ses-auteurs-le-coup-de-poing-dextreme-droite-permanent/

° https://bourgoinblog.wordpress.com/2018/10/15/la-france-interdite-de-laurent-obertone-tromperies-sur-limmigration-et-embrouille-ideologique/

 °  http://logosoral.over-blog.com/2018/10/demonte-une-equipe.htm

5 réflexions au sujet de « Contre la participation des éditions Ring à la foire du livre de Bruxelles 2019 »

  1. /!\ Commentaire troll : on remarque les techniques suivantes : provocation, mensonge, insinuation islamophobie, méconnaissance de base de l’antifascisme /!\

    Manifestement, vous connaissez bien les fascistes, puisque vous copiez leurs méthodes en essayant d’intimider et en déchirant des livres. Puis en envoyant des escouades voilées.
    Aussi voilées que le courageux anonymat du « Collectif franco-belge d’acteurs culturels ».

  2. /!\ Remarque : on note l’oubli du fait que Zineb El Rhasoui est une figure majeure de l’islamophobie en France. Elle est également transphobe.

    Je viens de découvrir l’existence des éd. Ring suite au saccage de leur stand à la Foire du livre. J’apprends dans le même temps que leur stand propose les livres « Détruire le fascisme islamique » et « 13 » de Zineb El Rhasoui, femme, féministe, journaliste, insoumise luttant courageusement contre l’obscurantisme religieux et pour la défense des libertés individuelles… Je ne connais pas les autres publications des éditions Ring, mais, évidemment, Zineb El Rhaoui reçoit tout mon soutient et toute mon admiration dans ses combats de femme libre!
    Se dire antifasciste et détruire ses livres me semble pour le moins schizophrénique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *